amazing sectional black leather sofa for house design - Gradfly.co
amazing sectional black leather sofa for house design - Gradfly.co | canapé blanc

Cinq Derniers Conseils Que Vous Pouvez Apprendre En Participant à Canapé Blanc | Canapé Blanc

54 views

Ils sont touchants, posés côte à côte sur un canapé, dans cette maison du XVIIème arrondissement de Paris, à la façade garnie de vitraux. Un escalier de bois aux parois fleurdelysées mène à l’appartement. Tout semble remonter le temps. Ils se nomment Cécile et Bernard Pivot. Cadette de sa sœur Agnès, Cécile a deux enfants, Lou, 21 ans, étudiante à Sciences-Po, et Antoine, 22 ans, qui est autiste. Elle lui a consacré un livre, « Comme d’habitude » (ed. Calmann-Lévy), si beau, si simple, si plein d’amour. Quant à lui, âgé des 82 ans qu’il ne fait pas, on ne le présente plus. Ses sourcils font deux nuages de traîne par-dessus ses verres de lunettes. L’académie Goncourt, qu’il préside, enrichit chaque année le compte en banque et la notoriété d’un écrivain. Entré en religion cathodique, Bernard Pivot a, d’« Apostrophes » à « Bouillon de culture », protégé et maintenu à flot l’amour des livres.

amazing sectional black leather sofa for house design - Gradfly
amazing sectional black leather sofa for house design – Gradfly | canapé blanc

Image Source: gradfly.co

Aujourd’hui, ce Lyonnais parisien versé dans le Beaujolais, où s’ancre la maison de famille, ne s’est pas lassé du millefeuille – les livres -, accompagnés de zakouskis, ses tweets. L’un des derniers a fait sensation : « La France insoumise, c’est celle des lecteurs. Ils refusent le monopole des écrans et le diktat de l’image. »

Canape Blanc Pas Cher - Maison Design - Modanes
Canape Blanc Pas Cher – Maison Design – Modanes | canapé blanc

Image Source: mediene-habitat.fr

Je persiste et signe. La France insoumise, c’est celle des lecteurs. Ils refusent le monopole des écrans et le diktat de l’image.

Jean-Luc Mélenchon n’a pas réagi. « Mais comme il est cultivé, glisse le matois Bernard, il ne doit pas être tout à fait contre cette idée. » Cécile est très brune. Au début elle semble intimidée mais la conversation lancée, la voilà vive et joyeuse.

Au mur, un dessin de Sempé représente un chat régnant sur une cité de volumes. L’image apparaît aussi dans « Lire ! », l’ouvrage qu’ils publient ensemble sur l’art et la manière de se plonger dans un livre. Lui a toujours été « rétribué pour lire ». Elle a toujours lu pour le plaisir. « Je me suis aperçu que ma seconde fille était une vraie lectrice, confie-t-il. Elle a donné aux livres une partie de sa vie sans en retirer aucun bénéfice. Je me suis dit que la confrontation de nos deux expériences serait intéressante pour le public. » Samedi 17 mars, au Salon du Livre Porte de Versailles, la conférence qui leur était consacrée a fait assistance comble.

canape blanc - canapé blanc
canape blanc – canapé blanc | canapé blanc

Image Source: laredoute.com

@bernardpivot1 tel père, telle fille Media Ninou (@Ninou_09) 18 mars 2018

Plus un strapontin de libre. Bombardée star du Salon, Cécile, de sa voix pleine d’étincelles, ne s’en cache pas : elle a adoré l’expérience. D’autant qu’elle n’a pas attendu son paternel pour faire un livre. Quel piège ç’aurait été ! « Mon père, toujours mon père ! », plaisante-t-elle, avec un fond de vérité.

Canape Blanc - canapé blanc
Canape Blanc – canapé blanc | canapé blanc

Image Source: cdscdn.com

Elle est si contente d’avoir fait un enfant de mots toute seule. Tutoyer son « rêve absolu ». « J’ai mis très longtemps à écrire, pour moi, le livre, c’était sacré. » « Ecrire, c’est intégrer une aristocratie », confirme Bernard, pas peu fier de la gamine. « Je l’admire pour trois raisons. La première, c’est qu’elle aurait dû détester les livres, au regard du milieu où elle a été élevée. La deuxième, c’est qu’en dépit d’une vie de famille difficile, avec un enfant autiste, elle a trouvé le temps de lire. La troisième, c’est de voir comment sa sensibilité, sa culture, son être, sa manière de vivre, se sont enrichis de ce qu’elle a accumulé au fil de ses lectures. Même si elle n’a pas comme moi une très bonne mémoire. »

Peut-être. Il n’empêche que Cécile se souvient très bien de ce père greffé à la maison. Présent mais absent. Le nez dans les bouquins et, une fois par semaine, gravé dans l’écran de la télé. « Je passais devant le poste allumé et je me disais : Ah ! C’est vrai ! On est vendredi ! » Elle aussi est admirative : « De la carrière qu’il a fait. Ces années passées à lire du lundi au dimanche. Moi, je n’aurais jamais pu. Je me rappelle des jours où, très exceptionnellement, il avait un déjeuner qui s’éternisait avec ses copains. Je l’entends encore quand il rentrait : Il va falloir que je rattrape… »

Elle n’a pas oublié non plus qu’à l’époque, il était interdit de courir dans les couloirs de l’appartement précédent, rue Niel (XVIIème arrondissement de Paris, toujours). Pas à cause des lectures de papa mais d’un médecin généraliste qui occupait l’étage du dessous. De temps en temps, un mur de livres s’effondrait avec un grondement de tremblement de terre. Dans la salle d’attente, les clients étaient « absolument terrorisés ». « Que se passe-t-il ? demandaient-ils au toubib – Ce n’est rien, ce sont les piles qui s’écroulent chez les Pivot. », se rappelle-t-elle. Un dernier mot : quand il fallait rejoindre, pour les vacances, les pénates du Beaujolais, Cécile renâclait. Sur place, elle s’isolait dans un livre. « La frange de ses cheveux cachait ses yeux », sourit Bernard. Personne ne lui demandait d’aller faire les courses ». Déjà insoumise, la môme. « Mais puisqu’elle lisait, tout allait bien ».

C’est un livre d’images autant que de mots. Voilà une superbe photo en noir et blanc d’une bibliothèque londonienne, en 1940, toujours debout sous les gravats provoqués par une bombe incendiaire. Voici le photographe Robert Doisneau lisant, une chèvre sur ses genoux. Et ce cliché très moderne, signée Tim McPherson, d’une assemblée de beaux et sexy jeunes gens occupés à lire en silence dans un lumineux espace. Car « Lire ! », de Bernard et Cécile Pivot, ne compare pas seulement à quatre mains et deux voix les méthodes de choix, de classement ou de position idéale. Lire au lit ? Assis ? Dans sa baignoire ? Il ne se contente pas non plus de rêver sur les « rituels » – annoter, corner, souligner… Cette défense du plaisir de lire en est aussi, pour piller la formule du poète Joachim du Bellay au XVIème siècle, son illustration. Ne boudons donc pas notre plaisir à contempler Romy Schneider, museau caché dans les pages d’un ouvrage de Samuel Beckett. Ou Marilyn Monroe, aussi plongée que son décolleté dans James Joyce. Et que dire, sur deux pages, « la spectaculaire salle de lecture Labrouste de la BNF récemment restaurée ». Alors oui, entrons, admirons et lisons « Lire ! ».

Canapé convertible Revêtement Cuir Blanc Konia Modéle 18 place ..
Canapé convertible Revêtement Cuir Blanc Konia Modéle 18 place .. | canapé blanc

Image Source: lestendances.fr

« Lire ! », de Bernard et Cécile Pivot, éd. Flammarion, 190 pages, 25 euros.

Cinq Derniers Conseils Que Vous Pouvez Apprendre En Participant à Canapé Blanc | Canapé Blanc – canapé blanc
| Allowed in order to my blog, within this time period I’m going to explain to you in relation to keyword. Now, this is actually the primary photograph:

Stunning Fauteuille En Cuir Dangle Style Marocain ..
Stunning Fauteuille En Cuir Dangle Style Marocain .. | canapé blanc

Image Source: excedoboats.com

Gallery for Cinq Derniers Conseils Que Vous Pouvez Apprendre En Participant à Canapé Blanc | Canapé Blanc

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *